News Business....7J/7
BVNews.fr
Notre expérience
Twitter
Facebook
Mobile
Newsletter
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pourquoi la réforme Macron de l’assurance-chômage pourrait coûter très cher

Rédigé le 19 Novembre 2017 à 00:31 | Lu 73 fois

En accordant de nouveaux droits aux démissionnaires et aux indépendants, le gouvernement innove. Certes. Mais cela risque d’alourdir encore la dette de l’Unédic.



Je partage la philosophie de ce projet qui vise à instaurer la flexisécurité. Il donne de nouveaux droits aux salariés, qui devraient percevoir les indemnités chômage en cas de démission (une fois tous les cinq ans), une disposition qui peut fluidifier le marché du travail en permettant à ceux qui se sentent mal dans leur job de partir.

Surtout, cette assurance-chômage universelle sera étendue aux indépendants, ce qui devrait sécuriser les parcours professionnels. En contrepartie, il est prévu de contrôler plus efficacement la recherche d’emploi des chômeurs indemnisés en portant à un millier le nombre d’inspecteurs dédiés. Emmanuel Macron prône aussi un bonus-malus sur les cotisations des entreprises pour inciter à utiliser moins de CDD courts.

Mais ces innovations peuvent coûter très cher, or l’Unédic, l’organisme paritaire qui gère l’assurance-chômage, est déficitaire de 4 milliards d’euros en 2016 et son endettement atteint 35 milliards. Ce dérapage est lié à un problème de paramétrage du régime.

Je partage la philosophie de ce projet qui vise à instaurer la flexisécurité. Il donne de nouveaux droits aux salariés, qui devraient percevoir les indemnités chômage en cas de démission (une fois tous les cinq ans), une disposition qui peut fluidifier le marché du travail en permettant à ceux qui se sentent mal dans leur job de partir.

Surtout, cette assurance-chômage universelle sera étendue aux indépendants, ce qui devrait sécuriser les parcours professionnels. En contrepartie, il est prévu de contrôler plus efficacement la recherche d’emploi des chômeurs indemnisés en portant à un millier le nombre d’inspecteurs dédiés. Emmanuel Macron prône aussi un bonus-malus sur les cotisations des entreprises pour inciter à utiliser moins de CDD courts.

Mais ces innovations peuvent coûter très cher, or l’Unédic, l’organisme paritaire qui gère l’assurance-chômage, est déficitaire de 4 milliards d’euros en 2016 et son endettement atteint 35 milliards. Ce dérapage est lié à un problème de paramétrage du régime.

challenges.fr

Notez
Rédigé le 19 Novembre 2017 à 00:31 | Lu 73 fois



Cuisine | Bon à Savoir | Royaume Uni | Conseils | Infos Plus | News Showbiz | Débat / Réflexion | Placement | Voyages | Buzz sur le net | France | Transport | La Femme | News People | Outil Gestion | Outil Création | Info Utile | Annonces | Interview | Allemagne | Le Qatar | La Chine | Economie Africaine | Réseaux sociaux | Economie - Européenne | Hommes Leaders | Sexualité | Insolite | Sans Tabou | Relax | Shopping / E-Book | Nutrition | Etats Unis | Monaco | Santé | Canada | Italie | Formation | Alerte Prévention | Immobilier | Vos Droits | Banques | Portrait | News International