News Business....7J/7
Twitter
Facebook
Mobile
Newsletter
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

France, vague de froid : comment protéger votre voiture en hiver

Rédigé le 27 Février 2018 à 06:00 | Lu 36 fois

Même si elle est conçue pour endurer un froid polaire, votre automobile mérite quelques attentions dès que le thermomètre chute sous zéro. Davantage pour votre confort que le sien, d'ailleurs.



Pour les mêmes raisons qu'il est recommandé de limiter ses efforts physiques par grand froid, il existe quelques précautions à prendre afin de ménager la mécanique de nos automobiles. Chez l'humain, il s'agit de ne pas aggraver d'éventuels risques cardio-vasculaires ; chez la machine, on cherche à limiter l'usure, particulièrement féroce lors du démarrage au petit matin, après une nuit de stationnement sous le vent glacial.

A mesure qu'elle se refroidit en effet, l'huile qui lubrifie le moteur et la boîte de vitesses se fige. Plus épaisse, elle est plus lente à irriguer le sommet du moteur. Résultat, durant quelques secondes critiques lors du démarrage à froid, les poussoirs et les guides de soupapes fonctionnent en contact direct, sans le film protecteur du lubrifiant. C'est d'autant plus néfaste que les jeux de fonctionnement augmentent sur des pièces froides.

Jusque dans les années 1980, il était d'usage de vidanger l'huile à l'entrée de l'hiver et de remplacer le lubrifiant à haute viscosité adaptée aux fortes températures de l'été par un autre, plus fluide à froid. Histoire limiter l'usure du moteur au démarrage, mais aussi de faciliter la tâche du démarreur.

Lorsqu'il gèle, la batterie perd 30 % de sa vigueur

Ce moteur électrique a en effet fort à faire par grande froid. Non seulement la pompe à huile et le vilebrequin sont plus difficiles à entraîner, mais la batterie d'accumulateurs délivre moins de courant. C'est pire encore si elle n'est pas au meilleur de sa forme.

Tout se passe comme si le froid engourdissait la batterie. Si le premier coup de démarreur au petit matin semble toujours plus laborieux que le second, c'est parce queet le favorise ensuite. Laissez-lui donc le temps de se réchauffer un peu, par exemple en allumant vos phares durant une trentaine de secondes avant de solliciter le démarreur. Si votre batterie est un peu faible, cela peut faire toute la différence.

Dans les contrées réellement froides, où la température descend fréquemment sous les moins dix degrés centigrades, les automobilistes ont pris l'habitude de débrancher la batterie pour lui faire passer la nuit au chaud. En Alaska, outre la couverture jetée sur le capot, il est d'usage de brancher un réchauffeur d'huile électrique. Voire, dans les cas extrêmes, de laisser tourner le moteur toute la nuit durant, de peur de ne pouvoir le relancer au petit matin. Passés les moins quinze, les joints de portière durcissent : après quelques années de ces mauvais traitements, le caoutchouc part en lambeaux.

Protégez serrures et essuie-glace

En France, nous n'en sommes pas là. L'impact de la vague de froid annoncée en plaine, en cette fin du mois de février doit être relativisé. Une fine couche de savon glycériné ou de talc sur les joints chassera l'humidité et évitera qu'ils ne collent sous l'effet du gel. Une giclée d'huile ou, mieux, de graisse graphitée aura le même effet dans les serrures. Quant à la fine raclette du balai d'essuie-glace, elle sera épargnée en relevant le balai durant la nuit.

Pour le reste, les conseils donnés cet hiver par la Sécurité Routière, la Prévention Routière, les associations d'usagers et les professionnels de l'entretien ressemblent étrangement à ceux qu'ils diffusent au moment des grands départs. Ni plus ni moins.

Il convient ainsi de vérifier — plutôt deux fois qu'une — l'état de l'éclairage et de l'essuie-glace. A propos de l'huile, il est recommandé de simplement vérifier son niveau. Idem pour le liquide de refroidissement et la valeur de gonflage des pneumatiques. Ces derniers, bien entendu, seront échangés pour des gommes hiver, efficaces dès que la température au sol chute sous les 7°C.

Les chaînes à neige restent obligatoires sur les routes qui mènent aux stations de sport d'hiver mais elles peuvent servir en plaine aussi. A défaut, il existe des chaussettes (lire notre article : "Pourquoi certaines voitures sont inchaînables").

(avec challenges.fr)

Notez
Rédigé le 27 Février 2018 à 06:00 | Lu 36 fois




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 12 Juillet 2018 - 00:00 Soif : comment savoir quand il faut boire ?

Cuisine | Bon à Savoir | Royaume Uni | Conseils | Infos Plus | News Showbiz | Débat / Réflexion | Placement | Buzz sur le net | France | Transport | La Femme | News People | Outil Gestion | Outil Création | Info Utile | Annonces | Interview | Allemagne | Le Qatar | La Chine | Economie Africaine | Réseaux sociaux | Economie - Européenne | Hommes Leaders | Sexualité | Insolite | Sans Tabou | Relax | Shopping / E-Book | Nutrition | Etats Unis | Monaco | Santé | Canada | Italie | Formation | Alerte Prévention | Immobilier | Vos Droits | Banques | Portrait | News International