News Business....7J/7
Twitter
Facebook
Mobile
Newsletter
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

France, meurtre d'Alexia, Daval, le mari a avoué avoir tué son épouse "par accident"

Rédigé le 31 Janvier 2018 à 07:26 | Lu 57 fois



© AFP Jonathann Daval, entouré des parents d'Alexia
© AFP Jonathann Daval, entouré des parents d'Alexia
Jonathan Daval a avoué mardi le meurtre de sa femme Alexia, dont le corps a été retrouvé fin octobre dans un bois de Haute-Saône. L'informaticien de 34 ans, détenu par la police depuis lundi, "a reconnu avoir tué sa femme, mais a déclaré qu'il s'agissait d'un accident dont il ne voulait pas et regrette", ont déclaré ses avocats Ornella Spatafora et Randall Schwerdorffer.

"Oui, il l'a étranglée", a déclaré Randall Schwerdorffer à un point de presse, "et il a été submergé par tout, il n'a rien fait (...) Il n'a rien caché". Son conseil a également assuré que le jeune homme "n'a jamais essayé de mettre le feu au corps d'Alexia, nous n'avons aucune explication sur ce point". L'avocat a déclaré que Jonathann Daval "sera inculpé ce soir".

"Nous ne défendrons pas un assassin, nous ne défendrons pas un assassin, a déclaré son avocat. Nous défendrons un jeune homme qui, dans une crise de couple, a accidentellement causé la mort de sa femme. conséquences dramatiques pour sa famille, pour la famille d'Alexia, pour laquelle il a une affection illimitée, et il a eu des mots d'amour pour Alexia.

Sur les circonstances de ses aveux, Randall Schwerdorffer a assuré que Jonathann Daval "était au bout, il fallait que ça sorte, il fallait qu'il dise les choses. il ne pouvait pas les garder pour lui. C'est un garçon qui a pensé qu suicide, qui ne savait plus comment faire (...) Il a essayé d'être ce gendre parfait, il n'a pas réussi."

Randall Schwerdorffer a évoqué l'inimité du couple. "Ils avaient une relation avec de très fortes tensions, Alexia avait une personnalité écrasante, il se sentait complètement écrasé, rabaissé. À un moment, il y a eu des mots de trop, une crise de trop qu'il n'a pas su gérer et ça a débordé."

L'avocat du jeune homme a assuré que lors de ses aveux, "il n'a impliqué personne d'autre dans les faits qui se sont passés".

(avec BFM)


Notez
Rédigé le 31 Janvier 2018 à 07:26 | Lu 57 fois



France - Politique | France - Economie | France - Culture | France - Société | France - Innovation | France - Entreprendre | France - Finance | France - Immobilier | France - Transport | France - Faits Divers | France - Industrie | France - Sport | France - Automobile | France - Scandale | France - Sondage | France - Le Ras Le Bol