News Business....7J/7
Twitter
Facebook
Mobile
Newsletter
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Comment la SNCF va organiser des voyages «porte à porte»

Rédigé le 25 Septembre 2017 à 15:47 | Lu 70 fois

Guillaume Pépy, le président du groupe, a déclaré lundi aux Échos préparer un «assistant personnel de la mobilité» pour accompagner les voyageurs. Le président de l'entreprise devrait préciser et officialiser ce projet d'ici les mois à venir.



La SNCF va passer à la vitesse supérieure. Face au changement économique au cœur de son métier, force est de constater pour Guillaume Pépy, le président de l'entreprise que l'ouverture à la concurrence est aujourd'hui devenue une priorité. Dans un entretien aux Échos, il annonce la création «d'un assistant personnel de la mobilité», capable d'organiser des voyages de porte-à-porte en combinant les offres de transport.

«Oui.SNCF», le nouveau nom du site de l'entreprise ferroviaire à partir du 7 décembre, devrait devenir «encore plus multimodal» et ouvert «à la mobilité régionale et locale» avec des offres «qui concerneront le tramway de Bordeaux ou encore le métro de Lille» d'après Guillaume Pépy. Avec les partenaires de la SNCF - RATP, Transdev ou Blablacar -, le président compte construire «un entrepôt de données commun sur toutes les offres de Transport». Grâce à cet entrepôt, la «SNCF devrait proposer un assistant personnel».

Une plateforme informatisée numérique

En effet, d'après les propos de Guillaume Pépy aux Echos, une plateforme informatisée numérique devrait être capable de combiner les déplacements des clients avec «toutes les offres disponibles sur le marché, quel que soit le mode de transport». Il précise également que «cet outil concevra le meilleur itinéraire en combinant les différents modes, fera la ou les réservations, avec des informations en temps réel sur l'état du trafic, et une billettique intégrée accessible par le smartphone».

Le projet correspond à une volonté accrue de la part de l'entreprise de changer le modèle économique de son activité voyage et de son réseau pour répondre à la concurrence. Le président de la SNCF ne souhaite pas, en effet, que son entreprise «se comporte comme une citadelle assiégée» mais qu'au contraire elle montre qu'elle a suffisamment d'atouts» pour s' «ouvrir , y compris vis-à-vis des nouvelles mobilités», parfois perçues comme «concurrentes».

lefigaro.fr

Notez
Rédigé le 25 Septembre 2017 à 15:47 | Lu 70 fois



Cuisine | Bon à Savoir | Royaume Uni | Conseils | Infos Plus | News Showbiz | Débat / Réflexion | Placement | Voyages | Buzz sur le net | France | Transport | La Femme | News People | Outil Gestion | Outil Création | Info Utile | Annonces | Interview | Allemagne | Le Qatar | La Chine | Economie Africaine | Réseaux sociaux | Economie - Européenne | Hommes Leaders | Sexualité | Insolite | Sans Tabou | Relax | Shopping / E-Book | Nutrition | Etats Unis | Monaco | Santé | Canada | Italie | Formation | Alerte Prévention | Immobilier | Vos Droits | Banques | Portrait | News International